Mes dernières chroniques



Couverture Le pouvoir des Lys, tome 2 : MagiqueCouverture Black IceCouverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 3 : AllégeanceCouverture Les 100, tome 1Couverture Loin de tout, tome 2 : Près de toiCouverture La Sélection, tome 3 : L'ÉlueCouverture Lux, tome 1 : ObsidienneCouverture Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder

28 juin 2012

L'Aîné de Christopher Paolini [ Tome 2 de la saga l'Héritage ]

Quatrième de couverture :

Eragon et sa dragonne, Saphira, sortent à peine de la victoire de Farthen Dûr contre les Urgals, qu’une nouvelle horde de monstres fait son apparition… Ajihad, le chef des Vardens, est tué. Nommée par le Conseil des Anciens, sa fille, Nasuada, prend la tête des rebelles. Eragon et Saphira lui prêtent allégeance avant d’entreprendre un long et périlleux voyage vers le royaume des elfes, à Ellesméra, où le garçon poursuit sa formation de dragonnier.
Là, il découvre avec stupeur qu’Arya est la fille de la reine Islanzadì. Cette dernière leur présente en secret un dragon d’or, Glaedr, chevauché par un Dragonnier, Oromis, qui n’est autre que le Sageen- Deuil, l’Estropié-qui-est-Tout, le personnage qui était apparu à Eragon lorsqu’il délirait, blessé par l’Ombre. Oromis va devenir son maître. La formation du jeune Dragonnier se révèle éprouvante. Pendant ce temps, à Carvahall, Roran, son cousin, a engagé le combat contre les Ra’zacs. Ceux-ci, persuadés qu’il détient l’oeuf de dragon qu’Eragon avait trouvée sur la Crête, kidnappent sa fiancée. Prêt à tout pour la sauver, Roran comprend cependant qu’il n’est pas de taille à les affronter. Il convainc les villageois de traverser la Crête pour rejoindre les rebelles au Surda, en guerre contre le roi de l’Empire, le cruel Galbatorix. Or,Nasuada, de son côté, emmène au Surda le peuple des Vardens...



Ma note :


Ma chronique :


Comme en témoigne ma note généreuse, j'ai passé un excellent moment de lecture et je ne regrette absolument pas d'avoir dépoussiéré cette saga de ma bibliothèque et d'avoir fait l'effort de la poursuivre malgré les 800 pages de ce second tome qui peuvent rebuter un peu le lecteur au premier abord.
En réalité, il s'en faut de très peu pour que ce roman ne soit pas un véritable coup de coeur. Je ne trouve quasiment que des qualités à cette suite et cela me fait attendre beaucoup des deux prochains tomes.

Tout d'abord, j'ai pu replonger avec aisance dans l'univers fantasy riche et complexe d'Eragon, malgré les quelques années qui me séparent de la lecture du premier tome. Cette facilité est due au petit résumé qui précède le premier chapitre et qui nous permet de tout nous remémorer. Des relations entre les personnages aux actions majeures et mineures qui ont rythmé le précédant opus, tout y est ! Un vrai bon point qui m'a enthousiasmé dès le début !

L'univers peut paraître parfois un peu stéréotypé: c'est de la fantasy à la Tolkien : nains, elfes, humains et autres créatures se côtoient et se font plus ou moins la guerre... Mais à la décharge de Christopher Paolini, il apporte un vrai plus à ces clichés du genre. Son univers mérite d'être découvert, ne serait-ce que pour les dragons et leurs dragonniers érudits qui constituent l'élément le plus intéressant de cette saga selon moi. Dans ce tome-ci, Eragon va suivre une formation parmi les elfes pour apprendre à maîtriser sa magie et à combattre auprès de Saphira, sa dragonne. Cette partie là du roman m'a complètement envoûtée ! Bon, je suis bonne cliente  étant fan de nos amis les elfes, mais quoiqu'il en soit, cette immersion dans la forêt ancestrale parmi des êtres fascinants a été captivante d'un bout à l'autre. 


Les autres parties du texte ne sont pas moins inintéressantes, c'est un véritable récit épique qui nous fait suivre plusieurs "héros". Eragon est au centre de l'intrigue mais on passe aussi beaucoup de pages auprès de son cousin Roran qui va se révéler dans ce tome et prendre une part importante dans l'intrigue. On apprend aussi à mieux connaître Nasuada, la fille du chef des Vardens, personnage qui m'a moins intéressé mais qui joue un rôle central tout de même. On découvre aussi le passé de l'elfe Arya grâce au retour de celle-ci sur ces terres d'origine.
Bref, ce changement régulier de narrateur nous permet de voir les tensions et les enjeux de ce monde dans son ensemble, on suit la vie d'un peuple et non d'un seul personnage. Ce principe est déjà utilisé dans d'autres sagas fantasy mais je trouve qu'habituellement l'écart entre ce que vivent les différents personnages et la mise en lien entre toutes les intrigues secondaires est laborieuse et peu évidente alors qu'ici, on ressent très bien l'intrigue globale dans son ensemble et on met du sens sur les actions de chacun

Certains lecteurs ont déploré les longueurs de ce récit, je ne partage pas cet avis. Le livre est long, les chapitres le sont aussi, mais je ne me suis ennuyée à aucun moment. La plume de l'auteur a su me porter tout au long de l'intrigue, cette longueur est nécessaire à un bon développement de l'intrigue quelque peu épique : Rome ne s'est pas faite en un jour, comme dit le proverbe ! Les rebondissements sont quand même assez réguliers, ce tome n'est pas inutile car on avance relativement dans l'histoire des dragonniers et de la lutte contre l'Empire de Galbatorix et certaines révélations apportent de la richesse à l'intrigue. Pour un roman classé "jeunesse", je trouve le style d'écriture élaboré et l'histoire tout aussi profonde

D'autres raisons de lire et d'aimer "l'Aîné" (s'il vous en faut encore) : la beauté du langage des elfes, la mise en avant de la magie, la relation Eragon-Arya loin d'être évidente, le personnage d'Oromis dont je ne peux rien vous dire sans spoiler, les contrées d'Alagaësia extrêmement bien décrites, l'évolution des personnages en général... 

Je pourrai vous en dire encore beaucoup sur ce livre mais je ne vais pas réécrire un roman de 800 pages, il ne me reste donc plus qu'à vous conseiller de vous laisser tenter si ce n'est déjà fait. 

11 commentaires:

  1. Moi malheureusement, je suis du côté de ceux qui ont trouvé des longueurs... Je me suis souviens surtout d'un passage chez les nains...
    Pourtant, le premier tome avait été un vrai coup de coeur ! Peut être devrais je le relire... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah pourtant les passages chez les nains sont assez brefs dans ce tome-là.

      Supprimer
  2. Je suis du même avis. Cette lecture remonte à qq années maintenant, mais je je ne me rappelle pas avoir trouvé la lecture trop longue.
    Ça me donne envie de relire les 3 premiers tomes tout ça tiens ^_^

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi, j'ai adoré ce tome 2. Un peu moins le 3, mais j'espère que le 4 sera à la hauteur. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ne pas être déçue par le 3 !

      Supprimer
  4. Eragon... Jolie saga, vraiment! :)

    RépondreSupprimer
  5. il faut vraiment que je sorte le 1 de ma PAl, un jour!! :D

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré cette saga... le tome 4 attend avec impatience dans ma bibliothèque d'être sorti ! J'ai bien hâte de lire la finale, mais j'ai tout de même un pincement au coeur en pensant que c'est le dernier de la saga !
    Bonne semaine Arwen ..
    xox

    RépondreSupprimer
  7. Ah comme toi, j'ai trouvé sa longueur quasi parfaite ! En fait j'adore les pavés, mais il est vrai que celui-ci est particulièrement réussi ^^

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage, n'oubliez pas de laisser un petit commentaire qui fait toujours plaisir. :)